Blogue

« Retour à la liste
20 octobre 2010

Chapeau aux acheteurs

Après avoir visité plus de 15 manufacturiers en deux jours, mon groupe et moi avons pris différents chemins. Une perspective solitaire du salon High Point. Un désir de vagabonder, de regarder les gens passer et de faire un peu de lèche-vitrines. C’est immense High Point, et ça me surprend chaque fois que je m’y promène. Et cette fois-ci, le vertige m’a pris. Il y a tout simplement trop à voir et à découvrir. High Point, c’est un labyrinthe de 3 ½ millions de pieds carrés de meubles et d’accessoires d’ameublement dans une seule bâtisse. Bref, un centre commercial interminable. C’est accablant, rien de moins. Sans un itinéraire bien défini (quel entreprise à visiter, où se rendre, etc.), c’est presqu’impossible d’être efficace et productif. 

 

En attendant l’ascenseur, perdue…encore, j’observais les acheteurs professionnels et les designers avec leur porte-bagage sur roues, leurs sacs, leur agenda et… téléphone intelligent, plan du salon, guide de l’exposant, avec comme unique but de trouver LE prochain produit pour leur magasin. TOUS ont la même mission. Et moi, au centre de tout ça, debout, une touriste. Et ça m’a frappé… À ce moment là, j’ai eu la certitude que le commun des mortels qui n’a rien à voir avec l’industrie du meuble n’a aucune idée de l’histoire que peut raconter un sofa, une table de salle à diner ou une lampe dans un magasin : le temps passé, les efforts, le voyage, les rencontres, les transactions et les négociations derrière le canapé modulaire de couleur crème. Et en toute sincérité, tout ça m’échappait avant aujourd’hui. 

 

Je lève mon chapeau à tous les acheteurs professionnels, ces chasseurs des temps modernes, qui s’acharnent à trouver tous ces superbes produits qui meublent nos maisons. Et je lève mon chapeau aux milliers de fabricants et de fournisseurs qui offrent cet éventail de produits. Et la prochaine fois que vous êtes chez votre détaillant préféré, demandez-vous où a peut-être commencé le périple de la pièce convoitée. 

1 commentaire
  • Rédigé par Daniel Moses le 30 mars 2011, 10:30
    Dans ce billet, vous décrivez très bien le contexte du marché de l'ameublement en Amérique du Nord. Le point de vue de l'acheteur et l'ampleur de son défi est considérable en effet dans un contexte ou le jugement du consommateur est sans appel.

    Le défi du fabricant canadien m'apparaît toutefois encore plus important. Comment peuvent-ils se démarquer de manière durable au milieu de cette cohue? Comment rentabilisent-ils les investissements en R&D et les nouveaux designs alors que des centaines sinon des milliers de concurrents sont prêts à les copier et à fabriquer à moindre coût?

    Le contexte concurrentiel des fabricants canadiens est d'une impitoyable complexité.
    Je souligne donc la mission absolument nécessaire de Meuble Qualité Canada qui met en valeur la production canadienne.

    Nous faisons de même chez ugoburo.ca dans le marché de l'ameublement de bureau en donnant une forte présence web aux fabricants canadiens d'ameublement de bureau.
Laissez votre commentaire




M'informer par courriel d'un nouveau commentaire
Janette  Ewen

Janette Ewen est depuis plus de 10 ans l’une des plus importantes spécialistes en matière de décoration et de style de vie du Canada. Elle partage sa passion pour le design et la mode dans les revues, les journaux et la télévision.

Abonnez-vous, on vous informera.

Articles récents

Par catégorie

Par date