Blogue

« Retour à la liste
22 décembre 2010

L'arbre généalogique des meubles

Les meubles « pré-aimés » touchent une corde sensible, du moins si je me fie aux réactions de mon dernier commentaire. Et les bienfaits environnementaux abondent. Qu’est-ce que je fais lorsque je veux acheter neuf? Et je m'interroge sincèrement sur les « je cherche quoi ? » et  « je vais où ? ».

 

Je veux acheter canadien, évidemment. Et près de chez moi, évidemment. Mais couper les coûts du transport (coûts $$ et coûts environnementaux, à court et long termes) n’est qu’une partie de l’éco-ation. Les matières premières, peut-on les retracer facilement ? Quel traitement ont-elles reçu ? Y’a-t-il des procédés que je dois éviter, et/ou même condamner ? Si je trouve un bel ottoman, dans une boutique indépendante qui appartient à un vieil homme sympa, rien ne me dit qu’il n’émet pas de formaldéhyde. Cette magnifique tête de lit a peut-être été taillée à la main ici au Québec, mais d’où vient le bois ?

 

Après avoir légèrement fureté sur le net, voici ce que j’ai trouvé. Le site Sustainable Furnishings Council (en anglais seulement) demande aux entreprises de se soumettre à huit critères écologiques viables/durables rigoureux avant de pouvoir adhérer. Repérez le logo SFC sur les meubles qui proviennent d’un endroit où un salaire adéquat est octroyé, où l’abattage de bois est légal et où l’utilisation des matières premières non-renouvelables est contrôlée. Idéal pour votre maison. Idéal pour la communauté. Idéal pour la planète.

 

Pour ce qui est de l’origine des matières premières, je n’ai pas trouvé de base de données ou de répertoire provincial ou national, donc forcément du cas par cas. Les petits et moyens fabricants de meubles (qui sont majoritaires au Canada) pourront vous renseigner sur le bois utilisé, le tissu, le rembourrage, les attaches. Si vous êtes vraiment motivés, vous trouverez aussi des entreprises canadiennes qui fabriquent des meubles biologiques (en anglais seulement).

 

Donc. L’ameublement parfait est fabriqué à la main par la famille modèle d’en face de chez vous, fait à partir de matières renouvelables qui poussent dans leur cour arrière, et qui est couvert par une garantie à vie. Bien sûr… et demain je ne mangerai plus de chocolat, je coupe le café et je vais dormir 12 heures consécutives d’un sommeil profond. Faites de votre mieux. Si c’est local, s’il y a peu de produits chimiques, votre conscience sera peut-être tranquille sachant que le revêtement est importé. Ou, si c’est biologique et que les matières sont durables, peut-être serez-vous plus indulgents si votre meuble arrive de Vancouver par camion. Dans mon cas, je fais de mon mieux, à des coûts raisonnables, tout en pensant à la durée que j’aurai la pièce, au vrai besoin que j’ai de cette pièce, et à son utilisation. Pour moi, ça vaut l’investissement. Mais à chacun sa zone de confort. Quelle est la vôtre?
 

Laissez votre commentaire




M'informer par courriel d'un nouveau commentaire
Janette  Ewen

Janette Ewen est depuis plus de 10 ans l’une des plus importantes spécialistes en matière de décoration et de style de vie du Canada. Elle partage sa passion pour le design et la mode dans les revues, les journaux et la télévision.

Abonnez-vous, on vous informera.

Articles récents

Par catégorie

Par date